Grâce à la plateforme NetGalley, j’ai pu avoir accès à ce roman dont j’avais pu lire les premiers chapitres sur une application de mon téléphone. Cette lecture m’avait emballée et j’avais été un peu frustrée de ne pas pouvoir continuer ma lecture. Malheureusement, la suite n’a pas été à la hauteur de mes espérances.

Le 4e de couverture :

« Nouvellement diplômées, les étudiantes Zoé et Holli prennent la route pour Las Vegas juste pour décompresser. Pourtant, les choses tournent horriblement mal sur le chemin du retour, et la dernière fois que Zoé voit son amie Holli, celle-ci est aux mains d’un tueur sadique. Zoé parvient à s’évader, mais pour elle, plus rien ne sera jamais comme avant.

Un an plus tard, Zoé est toujours tourmentée par les remords, et se jette à corps perdu dans une enquête de police sur un crime qui ressemble étrangement à son propre enlèvement. Avec l’aide d’un enquêteur zélé, elle retrace ses pas dans l’espoir de retrouver la mémoire, de découvrir ce qui s’est passé dans le désert durant cette nuit fatidique et aussi d’obtenir que justice soit faite pour Holli. Son ravisseur, surnommé “le Numéroteur” par des médias fascinés, est à l’affût de Zoé. Pour lui, elle n’est pas une survivante, mais simplement celle qui s’est échappée. »

Quinze mois plus tôt, Zoé Sutton et son amie Holli partent fêter la réussite de leurs diplômes à Las Vegas. Étant toutes les deux fauchées, elles décident de faire le trajet de San Francisco à Las Vegas en voiture et de faire le retour de même. Après deux jours de fête, elles reprennent la route et tout bascule. Zoé et son amie sont enlevées. Zoé réussit à s’échapper pendant qu’Holli est torturée. Elle pense pouvoir revenir avec des secours mais comme elle a été droguée, une fois secourue, elle est incapable de se souvenir où est séquestrée son amie. Elle se sent tellement coupable qu’elle change tout dans sa vie, arrête ses études, travaille comme vigile dans un centre commercial, déménage. Un soir, alors qu’elle boit un verre dans un restaurant, elle voit un flash info parlant d’un meurtre qui vient d’avoir lieu à San Francisco. La victime a été fouettée comme Holli et a un numéro tatoué sur la hanche comme Zoé et elle. Elle se précipite sur les lieux du crime pour essayer d’aider la police et à cause de ce geste, elle est repérée par l’assassin qui regardait aussi les infos. Il décide de la retrouver pour voir si elle a changé, si sa « leçon » a porté ou s’il doit finir « son travail ». Zoé se retrouve de nouveau en danger.

J’ai commencé cette lecture avec un grand enthousiasme mais j’ai rapidement déchanté. Autant les premiers chapitres lus il y a quelques mois m’avaient semblé trépidants et pleins de promesses, autant le reste du roman est plat et décevant.

On sait rapidement qui est le coupable, on le voit évoluer tranquillement en parallèle de l’enquête. J’ai déjà lu des romans dans ce style, où l’on suit en parallèle le tueur et sa proie mais ils étaient un peu mieux écrits. Il y avait quand même, dans ces romans, un peu de suspens, car on n’était pas vraiment sûr si c’était lui le coupable. Ici, point de surprise, on sait que c’est lui et on continue comme cela. Je dirais même plus, on sait que sa proie va s’en sortir. L’auteur essaie de nous faire croire qu’elle est en danger, qu’elle ne va peut-être pas s’en sortir mais je n’y ai pas cru une seconde.

Au lieu d’étoffer son intrigue, l’auteur écrit de nombreux passages qui n’apportent rien à l’histoire comme avec le chien qu’adopte le tueur. Peut être veut-il essayer de nous le faire aimer un peu, de l’humaniser mais cela ne fonctionne pas. C’est long et lassant.

Ce qui m’a la plus manqué c’est de ne pas savoir grand-chose de lui et de son enfance. C’est évoqué à un moment mais sans être vraiment détaillé. Cela ne permet pas de comprendre pourquoi il a basculé dans le mal et la torture. Beaucoup de zones d’ombre subsistent et un peu plus d’explications auraient rendu le roman plus intéressant.

Il y a aussi beaucoup de personnages secondaires comme le psychiatre de Zoé ou le collègue de l’inspecteur chargé de l’enquête qui n’apportent rien. J’aurais préféré que l’auteur donne un peu plus de corps à Zoé, à l’assassin, à l’inspecteur.

En revanche, j’ai beaucoup aimé la description du trajet San Francisco-Las Vegas de Zoé lorsqu’elle essaye de se remémorer le lieu où elles ont été enfermées avec Holli. On fait tout ce chemin difficile avec elle, avec tous les souvenirs qui ressurgissent, et les peurs et douleurs que cela engendre. Tout cela est très bien écrit et permet d’avoir des passages avec plus de corps.

La narration qui passe par Zoé ou par l’assassin est très bien mais cela avait aussi déjà été fait ailleurs…

Ce roman m’a laissée sur ma faim.

31