J’aime beaucoup lire des romans de Jean-Christophe Grangé. Je dois avoir la quasi-totalité de ses romans chez moi. Aussi, quand j’ai vu un tweet d’Élodie du blog « La critiquante » proposant une lecture commune de « Kaïken », je lui ai proposé de participer mais avec un autre livre vu que j’avais déjà lu celui-là. Comme Chéri m’avait offert « Lontano » il y a quelques mois, cela me donnait une bonne occasion de faire descendre ma PAL.

Le 4e de couverture :

Le père est le premier flic de France.

Le fils aîné bosse à la Crime. Le cadet règne sur les marchés financiers.

La petite sœur tapine dans les palaces. Chez les Morvan, la haine fait office de ciment familial. Pourtant, quand l Homme-Clou, le tueur mythique des années 70, ressurgit des limbes africaines, le clan doit se tenir les coudes.

Sur fond d intrigues financières, de trafics miniers, de magie yombé et de barbouzeries sinistres, les Morvan vont affronter un assassin hors norme, qui défie les lois du temps et de l espace. Ils vont surtout faire face à bien pire : leurs propres démons.

Les Atrides réglaient leurs comptes dans un bain de sang. Les Morvan enfouissent leurs morts sous les ors de la République.

Erwan Morvan, flic à la Brigade Criminelle de Paris, est envoyé en Bretagne pour une enquête « non officielle » concernant la mort, lors d’un bizutage à l’École Navale, d’un étudiant de première année. Cette enquête lui a été confiée par son père Grégoire Morvan, premier flic de France, qui a vu sa carrière monter en flèche au début des années 1970 après avoir réussi à arrêter « l’Homme-clou », tueur en série qui sévissait au Congo quand lui-même y était en poste. Erwan va aussi devoir gérer le comportement de sa sœur Gaëlle, pseudo comédienne qui joue en fait les call-girls et de son frère Loïc, financier millionnaire en plein divorce et qui carbure à la cocaïne.

Ce qui devait être une simple enquête de routine sur un incident « mineur » va se révéler plus compliqué quand Erwan se rend compte qu’il s’agit d’un meurtre copié sur celui de l’Homme-clou et que d’autres meurtres vont suivre.

Cette enquête va être d’autant plus difficile qu’elle semble impliquer son père de très près.

Lire un roman de Jean-Christophe Grangé est toujours un plaisir car même si son domaine de prédilection est les thrillers, je trouve à chaque fois des univers différents et surtout des énigmes toujours difficiles à percer. Je n’y arrive jamais, je dois bien le reconnaître.

Mais celui-ci m’a un peu déçue. Pas par son écriture qui est toujours aussi parfaite. C’est très facile à lire et très prenant. On veut tourner les pages le plus vite possible pour trouver qui est le coupable. Les descriptions sont extrêmement bien étayées. Les personnages sont bien travaillés et avec de la profondeur. On s’attache à eux. J’ai quand même eu du mal avec Morvan Père qui est pour moi la caricature du sale type, macho qui veut tout contrôler tant les situations que les personnes. Mais je pense que c’est comme cela que l’auteur voulait nous le faire ressentir. Les recherches sur les différents types de service de Police ainsi que les lieux qu’il nous fait traverser, comme le Congo, font partie intégrante de ce roman. J’ai cru me retrouver au Congo ou en Bretagne avec eux.

Ce qui m’a vraiment déçue c’est l’enquête elle-même. Je devrais dire les enquêtes car il y en a deux en fait. En effet, cette fois, j’ai trouvé la solution aux deux enquêtes, et très tôt dans le roman. Cela m’a déstabilisée à tel point que je me suis demandé si j’allais vraiment aller au bout du roman. Alors oui, j’y suis allée car j’adore lire cet auteur et je voulais être sûre d’avoir les bonnes solutions. Cela a quand même gâché un peu ma lecture car j’étais pressée de la finir pas pour connaître l’issue comme d’habitude mais pour vite passer à autre chose.

Un ami m’a dit qu’il y avait une suite à cet opus « Congo Réquiem ». Je suis du coup partagée : dois-je le lire ou pas ? Mon cœur me dit oui car c’est vraiment la première fois que je suis déçue par un roman de Jean-Christophe Grangé. Mais ma raison me dit non car vu qu’il y a les mêmes personnages, je pourrais de nouveau être déçue. Affaire à suivre…

La chronique d’Elodie sur « Kaïken » : https://lacritiquante.wordpress.com/2016/07/07/kaiken-de-jean-christophe-grange/

43