Je connais Christian depuis un peu plus d’une année, mais je ne savais pas qu’il avait des talents d’écrivain. Quand il m’a proposé de lire la première version de son roman, j’ai été intriguée et ravie. La lecture en avait été très bonne bien qu’il y ai eu quelques petites choses à corriger. C’est ce qu’il a fait et quand il a été édité, il m’en a proposé un exemplaire que j’ai bien évidemment accepté avec plaisir. Je l’ai relu pour voir les changements qu’il avait faits et vous donner une chronique la plus juste possible.

Le 4e de couverture :

« Paul, la quarantaine, partage sa vie entre Paris et une petite station balnéaire de lOuest qui la vu grandir. Après avoir achevé le doublage dune série américaine, il décide de fêter l’évènement en allant faire une balade à moto accompagnée dune bouteille de whisky. Il ne le sait pas encore, mais sa vie va basculer. Commence alors un voyage initiatique qui l’entraînera jusqu’aux États-Unis et au désert de Mojave où il croisera les démons enfouis de son passé ».

Après une énième engueulade avec un metteur en scène de théâtre parisien, Paul, la trentaine, acteur en devenir ou déjà has-been, suivant qui en parle, s’exile dans la maison de ses parents dans une petite station balnéaire de l’ouest de la France. Là, il partage ses journées entre ses beuveries solitaires, ses virées à moto, et les conversations avec Lovil, auteur américain qui s’est installé dans la maison voisine pour écrire son nouveau roman.

Il décide un jour de réparer la vieille voiture de son père et, manquant de pièces, va au garage de Fernand pour voir avec lui s’il peut le dépanner et le conseiller. Et il se retrouve à travailler pour Fernand, à sa demande, car il a besoin de quelqu’un temporairement. C’est à cette occasion qu’il rencontre Helena, venue demander de l’aide et une dépanneuse pour un pneu crevé. Elle est magnifique et il tombe éperdument amoureux d’elle. Mais elle est déjà en couple depuis longtemps avec Abraham, avec qui elle se drogue régulièrement même si elle essaie plus ou moins d’arrêter. Ils commencent plus ou moins à sortir ensemble.

Cette relation naissante n’est pas du goût d’Abraham. Il passe son temps à espionner Helena et multiplie les menaces à leur encontre quand il arrive à les trouver.

Tout cela va évidemment mal se terminer et trouver son apogée dix ans plus tard.

Cela faisait un moment que je n’avais pas lu de roman contemporain et je suis contente d’avoir recommencé avec ce roman de Christian Demark. C’est un très beau et bon roman. J’ai été touchée par les personnages, leurs vies assez difficiles et pas si loin de la réalité.

Les personnages sont extrêmement bien travaillés. On y voit très bien leurs différentes fêlures et leurs failles. On souffre pour eux car Christian ne les épargne pas, même Fernand et Lovil. Personne ne s’en sort indemne.

Quelques scènes sont un peu crues et pourraient gêner certains lecteurs, mais pour ma part, je trouve que cela apporte un peu plus de noirceur à ce roman sans vraiment en gêner la lecture.

Le texte est aussi mâtiné d’humour noir ce qui permet quand même de souffler un peu par moment. La fin nous apporte aussi quelque espoir sur le genre humain et sur la vie en générale.

Le vocabulaire est riche, et même très riche. Il y a aussi pléthore d’expression et de comparaisons qui font la richesse de ce roman en plus de l’histoire. Cela faisait un moment que je n’avais pas lu un roman si bien écrit.

Je dois quand même avouer que j’ai été un peu perdue au début (même si c’était la deuxième fois que je le lisais) car on ne sait pas trop pendant les premiers chapitres à quelle période de la vie de Paul nous sommes. Mais une fois cette question dissipée, tout coule de source et on ne peut que se plonger avec plaisir dans cette lecture.

C’est un excellent premier roman, bien travaillé, bien documenté et bien fourni. On sent que l’auteur a pris le temps et les ressources nécessaires pour nous livrer un très bon roman. Je ne peux que vous inciter à l’acheter, le lire voire même le dévorer.

Merci Christian de m’avoir fait découvrir ton univers. Merci pour la très belle dédicace qui accompagnait mon exemplaire.

Je me réjouis d’avance de lire le prochain.

westend dedicace

124

2 thoughts on “« Westend » de Christian Demark.

  1. Léa Touch Book il y a 3 années

    J’adore les romans qui se déroulent aux USA, ta chronique donne envie de le lire 🙂

    1. Magali il y a 3 années

      Merci à toi d’avoir lu ma chronique Léa. Alors le roman se passe pour une grande partie dans l’ouest de la France mais il est excellent donc je conseille vivement de le lire. Belle soirée. 🙂

Commentaires fermés