chaines solene bakowski

Solène, l’auteur de ce roman, le proposait à la lecture aux blogueurs et blogueuses. Je suis allée voir de quoi parlait cette histoire et comme ce n’est pas vraiment ce que je lis habituellement je me suis dit « allons-y » pour varier un peu des romans policiers. Solène a donc gentiment proposé de m’envoyer son livre et je l’en remercie ainsi que pour la gentille dédicace. Je n’ai pas été déçue.

Mon avis en vidéo sur ma chaine YouTube saveursetlectures: https://www.youtube.com/watch?v=aJ_3GlHkGj8

Le 4e de couverture :

Héloïse est une jeune femme fascinée par la mort. Peu sociable, elle trouve dans la proximité des défunts la sérénité qui lui manque au contact des vivants. Quand, un jour, au hasard d’une de ses déambulations dans les allées d’un cimetière qu’elle connaît parfaitement, elle découvre sur une tombe la photographie d’une adolescente éclatante en maillot de bain, elle s’étonne. Lorsque, le lendemain, c’est un cliché de la même femme pris plusieurs années plus tard qu’elle ramasse, elle est terrifiée. Ce qu’elle ne sait pas encore, c’est à quel point ces photographies vont changer sa vie.

Héloïse, jeune femme d’une vingtaine d’années passe tout son temps dans les cimetières. Elle aime tellement cela qu’en partant de chez sa maman, elle a loué un appartement en face d’un cimetière. Elle a commencé ses visites à l’adolescence, car elle trouvait cet endroit calme et reposant par rapport aux tumultes de la vie et surtout de tous ses questionnements dus à l’adolescence. Maintenant, elle y passe des journées entières au grand dam de sa mère qui trouve cela malsain et qui aimerait plutôt qu’elle trouve un travail et un amoureux ou au moins qu’elle aille consulter un psy pour savoir ce qui cloche chez elle. Mais Héloïse se sent bien ainsi et ne compte pas y aller.

Un jour, elle rencontre Aphasie Marny de Chavet. Aphasie laisse sur une tombe bien particulière, celle d’Émilie Torence, une série de photos sur plusieurs jours. Quand elle s’approche enfin d’Héloïse, c’est pour lui demander de « la faire partir », en d’autres termes de l’aider à mourir. Pourquoi cette femme qu’elle ne connaît pas lui demande de l’aider à mourir ? Quel secret ont-elles en commun alors qu’elles ne s’étaient jamais rencontrées avant ? Je n’en dirais pas plus pour vous donner envie de le lire et ne rien dévoiler qui pourrait gâcher votre lecture.

J’ai passé un bon moment avec ce livre. Cela faisait un moment que je n’avais pas lu autre chose que du policier donc me retrouver avec un roman mi-contemporain mi-fantastique m’a fait plaisir surtout que Solène de par son écriture assez fluide a réussi à m’y plonger rapidement.

Les descriptions qu’elle fait du ressenti d’Héloïse de sa fascination pour les cimetières ainsi que des moments qu’elle y passe et ce qu’elle y recherche et ce qu’elle y trouve sont parfaites, ni trop longues, ni trop banales.

Ses états d’âme aussi quand elle découvre quel secret elle a en commun avec Aphasie et tout ce que cela va entrainer pour son avenir sont bien amenés. Les erreurs qu’elle commet, les actions qu’elle met en œuvre pour essayer de les réparer sont un plus pour le roman.

Je me suis attachée au personnage d’Héloïse que je trouve très fragile même si elle essaie de montrer le contraire. J’ai eu plus de mal avec Aphasie, mais juste à cause du prénom, la similitude avec un terme médical m’a bloquée pendant une bonne partie de la lecture.

Je m’attendais à la fin donc je ne suis aucunement déçue. Là où je suis frustrée, c’est que c’est trop court. J’aurais en effet aimé en découvrir un peu plus, notamment comment Héloïse apprend à « apprivoiser son don », si elle choisit les personnes qui « viennent » la voir ou si ce sont eux qui la choisissent..

C’est un bon roman assez court, mais dans lequel on plonge facilement et qui se lit vite pour savoir quel choix va faire Héloïse.

Je suis contente de l’avoir lu. Merci encore, Solène, de m’avoir permis de lire un genre littéraire dont j’ai peu l’habitude.

82