Poppy Wyatt

J’ai découvert Sophie Kinsella sous son autre pseudonyme : « Madeleine Wickham » et son hilarant « Drôle de mariage ». J’en avais déjà d’ailleurs fait une critique sur le blog (ici). J’avais énormément ri en le lisant. Du coup, lorsque j’ai vu à la bibliothèque un livre écrit sous son nom de plume Sophie Kinsella, je l’ai emprunté. Je voulais savoir si sa façon d’écrire était la même suivant le nom sous lequel elle écrit et si j’allais autant rire.

Le 4e de couverture :

Grosse tuile pour Poppy Wyatt : alors qu’elle doit dîner dans quelques heures avec son futur mari Magnus et les terrifiants parents de ce dernier, pas moyen de retrouver sa bague de fiançailles. Et une cata n’arrivant jamais seule, on vient de lui voler son téléphone.

Miracle : là, dans une poubelle, un portable !

En un rien de temps, Poppy reprend les choses en main :

1. Appeler les copines pour le soutien moral

2. Expliquer à Sam, le dubitatif propriétaire dudit portable, que pitié, c’est juste un emprunt

3. Tenter de joindre Magnus, aux abonnés absents, et Lucinda, l’hystérique organisatrice du mariage, elle aussi étrangement injoignable

4. Prévenir Sam de certains messages compromettants pour sa carrière. Ou pas…

5. RETROUVER CETTE FICHUE BAGUE (sous peine de finir vieille fille)

La mission s’annonce délicate, et il faudra à Poppy une bonne dose d’humour et pas mal de sang-froid pour comprendre que les apparences sont souvent trompeuses et découvrir que l’amour est parfois simple comme un texto…

Dire que je n’ai pas ri serait faux.

J’ai ri plusieurs fois à la lecture de ce livre, mais moins que lorsque l’on m’avait prêtée « Drôle de mariage ». L’idée de ce roman est pourtant drôle de par la cocasserie des différentes situations que Poppy devra affronter à l’approche de son mariage. Perdre sa bague de fiançailles et se faire voler son téléphone en moins de 2 heures, alors qu’elle a tellement de choses à faire à une semaine de son mariage, est déjà difficile. Mais se retrouver avec un téléphone qui ne vous appartient pas, en dépannage, ayant convaincu son propriétaire de lui laisser, car c’est le numéro qu’elle a donné si jamais on lui retrouve sa bague et donc devoir gérer les mails et SMS du propriétaire du-dit téléphone en lieu et place de son assistante qui a décidé de démissionner sans prévenir personne, ça fait beaucoup.

Du coup, s’en suit une longue liste de quiproquos, car Poppy veut « aider » Sam, le propriétaire du téléphone, mais elle ne fait que lui créer des problèmes.

Elle doit aussi composer avec sa future famille qui, pense-t-elle, ne la trouve pas à la hauteur, car elle ne fait pas partie de leur milieu universitaire et huppé. Pour rallonger la liste, elle va même faire des découvertes peu plaisantes sur son futur mari. De rebondissements en galères, sa vie va changer du tout au tout et son avenir va en être bouleversé.

Ce fut un bon divertissement, très facile et rapide à lire. On passe un bon moment avec tous les protagonistes qui sont attachants pour certains et plus que rebutant pour d’autres. Un bon livre, pas prise de tête pour se détendre. Je vais essayer de trouver la série de « l’accro du shopping » écrite sous le pseudonyme de Sophie Kinsella, car d’après les diverses critiques que j’en ai lues elle devrait me plaire.

32