le mec de la tombe d'a cote

J’ai pris ce livre à la bibliothèque sur les conseils de mon amie Julie, rencontrée sur FoodReporter. Elle me disait qu’elle l’avait bien aimé et qu’il devrait me plaire. De prime abord, le 4e de couverture me semblait assez intéressant. Malheureusement, je n’ai pas accroché ni aux personnages ni à l’histoire.

Le 4e de couverture :

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l’œil de la stèle qu’il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’autodérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis…

Nous suivons l’histoire d’amour de Désirée et Benny que rien ne rapprochait au départ à part le fait qu’ils se retrouvent tous les jours au cimetière pour aller voir leurs morts respectifs, « voisins de tombe ».

Désirée est une bibliothécaire un peu coincée qui vit dans un appartement dont la décoration design a été choisie avec soin par elle et son mari, Örjan. Leur vie était planifiée dès le début de leur rencontre et ceci même si ce n’était pas l’amour fou et si le sexe entre eux était assez plat du fait de la potentielle « frigidité » de Désirée. Mais Örjan est décédé dans un accident de vélo la laissant jeune veuve éplorée. Elle se rend tous les jours au cimetière pour lui parler et écrire des sortes de poèmes. La tombe d’Örjan est à son image, blanche immaculée et sans fleurs. C’est là qu’elle côtoie Benny.

Benny est un pur paysan qui, à la mort de son père quand il était en dernière année de lycée, a dû interrompre ses études pour reprendre l’exploitation de vaches laitières. Les années ont passé, il n’a pas eu le temps de rencontrer la femme qui aurait pu l’épauler pour faire marcher l’exploitation, car il pensait qu’il avait le temps, sa mère gérant tout. Puis celle-ci est décédée, le laissant seul. Il va fleurir tous les jours sa tombe et croise donc Désirée.

Ces deux-là que rien ne rapproche finissent, à la suite d’un quiproquo sur un sourire, par se voir en dehors du cimetière et avoir une histoire d’amour. Mais cette histoire est compliquée, car ils ne sont pas du même monde et n’ont pas les mêmes aspirations, ni les mêmes goûts.

Le livre était annoncé comme drôle et divertissant. Je ne l’ai trouvé ni drôle ni divertissant. Je ne dirais pas pathétique, mais il n’y avait rien de drôle dans cette histoire d’amour. Elle était même triste, car dès le départ, on savait bien que cela ne marcherait pas entre eux. Même si l’auteur fait tout pour nous le faire croire une bonne partie du livre. Et la fin est tout simplement glauque à souhait.

Je n’ai pas réussi à aimer ces deux-là. Je ne leur ai rien trouvé d’intéressant, indifférence totale les concernant.

Je ne dirais pas que je me suis ennuyée en le lisant, mais il ne m’a rien apporté, je l’ai trouvé plat, sans saveur et sans consistance. La seule chose intéressante était la façon de découper les chapitres où on voyait le point de vue de Désirée d’un côté puis celui de Benny dans le chapitre suivant. Mais cela devenait lassant à la fin.

Il paraît qu’une suite est sortie, « le caveau de famille ». Je ne pense pas que je le lirais.

Julie, merci de m’avoir conseillé ce livre. Même si je ne l’ai pas aimé je suis toujours prête à découvrir des livres et des auteurs.

19

2 thoughts on “« le mec de la tombe d’à côté » de Katarina Mazetti

  1. Chat de biblio il y a 2 années

    J’adore lire les avis négatifs… mais là, quand même, rien qu’au résumé, tu cherchais un peu, non 😀 l’amour est dans le pré version cimetière. Bientôt la téléréalité 😀 😀 😀 Gros bisous!

    1. Magali il y a 2 années

      Ah mon Chat, j’étais jeune innocente, je ne savais pas ce que je lisais… J’aurais du me méfier effectivement.Mais je me demande encore ce que certains ont pu trouver de bien à ce roman et surtout à se suite.. Bises.

Commentaires fermés