captive

Je poste mes avis lectures sur différentes pages FB et en naviguant sur l’une d’entre-elles, j’ai vu un post d’Hélène des Éditions la Liseuse proposant les livres numériques qu’elle édite à la lecture. Je l’ai contactée et après quelques discussions, j’ai choisi ce roman. J’avais hâte de commencer car j’aime découvrir de nouveaux auteurs et le synopsis me plaisait.

Le 4e de couverture :

La vie tranquille de Marianne, jeune mère de famille, bascule irrémédiablement par une belle soirée de septembre.

Enlevée par un groupe, elle fait l’objet d’un chantage incompréhensible. Son mari et sa belle sœur sont-ils mêlés à cette sombre affaire ?

Avec son caractère têtu, énergique et son franc-parler, Marianne n’est pas une captive facile et elle donne du fil à retordre à ses ravisseurs.

Mais l’un d’eux semble étrangement concerné par sa sécurité.

Jusqu’où peut-il aller pour l’aider ? Et pour quelle raison ?

Marianne réussira-t-elle à reprendre le cours de sa vie là où il s’était arrêté ?

C’est sans compter sur une rencontre inattendue qui pourrait bien remettre toute sa vie en question.

Comment se défaire des liens du passé ?

Pourquoi vouloir sauver son ravisseur ?

Marianne est une jeune femme d’une vingtaine d’années, sténodactylo dans une petite entreprise de prêt-à-porter. Elle est mariée à Philippe, professeur de mathématiques et est maman de jumeaux en bas-âge. Elle mène donc une vie à priori sans histoires.

Un soir de septembre 1985, en sortant de son travail, elle est kidnappée par 3 hommes. Elle est droguée par un de ses ravisseurs et se réveille dans un chalet au pied des Pyrénées. Ses gardiens ne sont pas très sympathiques et peu loquaces sauf Gabriel Dieuvel qui semble vouloir l’aider et la sortir de cette situation. Elle a été enlevée pour faire pression sur son mari, mais surtout sur la sœur de celui-ci, Fabienne, qui en quittant son amant, un mafieux, lui a pris des documents importants. Gabriel fait évader Marianne en la faisant passer pour morte avant de la confier à son frère, et de revenir la chercher pour la sauver de nouveau, mais tout ne tourne pas comme prévu. Ils finissent par se retrouver à la merci des hommes de main du mafieux, avant un ultime rebondissement.

J’ai attaqué cette lecture très confiante car l’histoire me plaisait, un roman policier avec un peu de romance sous forme de syndrome de Stockholm. Tout un programme, mais qui n’a pas tenu ses promesses.

Les deux protagonistes principaux ne sont pas vraiment crédibles. Marianne, tout d’abord, passe son temps à vouloir faire pipi et essaie de s’évader à tout prix de tous les endroits où elle se trouve et qui y arrive quasi à chaque fois. On dirait Wonder Woman. Gabriel ensuite, dont on ne sait pas vraiment qui il est : flic sous couverture ? journaliste sous couverture ? flic-journaliste ou journaliste-flic sous couverture ? Bref absolument pas crédible. Un flic sous couverture qui navigue dans le milieu mafieux cela aurait été bien, mais là un journaliste naviguant dans le milieu et devenant un homme de main voir un « assassin » cela ne marche absolument pas.

De plus, on se rend compte qu’entre les deux il va se passer quelque chose au bout de très peu de temps. C’est en soi une très bonne chose puisque c’est un peu ce que laissait présager le roman. Mais pourquoi si vite ? Pourquoi ne pas prendre son temps pour amener la chose et laisser un peu de suspens à cette histoire d’amour et cette histoire d’enlèvement ? Pour pouvoir arriver à la deuxième partie du roman ? Ah oui je ne vous ai pas dit, mais il y a une deuxième partie à ce roman, située 22 ans plus tard exactement. Et là je dois dire que je n’en vois absolument pas l’intérêt. J’aurais préféré que l’auteur se concentre plus sur l’épisode de l’enlèvement et le développe encore ainsi que l’histoire entre Marianne et Gabriel.

Peut-être pour finir par un épilogue qui nous fasse voir une nouvelle aventure en préparation. Et en faire un 2e opus.

Mais je dois quand même reconnaître que l’auteur écrit très bien, que la lecture est facile et rapide. Les descriptions des différents lieux traversés sont bien documentées et bien amenées.

L’histoire d’amour est un plus dans ce roman malgré le fait qu’elle soit rapidement décrite.

Je pense qu’en se concentrant un peu plus sur la première partie et en la développant, ce roman aurait été un très bon moment.

36