livre de poche selection juin

Je vais faire 2 critiques en une aujourd’hui. En effet, je vais parler des 2 derniers romans policiers reçus pour Livre de Poche. Je me rends compte que je n’avais pas posté ces deux chroniques en temps et en heure donc voilà c’est réparé. Mais je pense que cela est dû au fait que ces deux livres ne m’ont pas particulièrement plus.

Le 4e de couverture :

Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari, Nick, forment en apparence un couple modèle. Victimes de la crise financière, ils ont quitté Manhattan, leur vie aisée, leur travail dans la presse, pour s’installer dans la petite ville du Missouri où Nick a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, celui-ci découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. L’enquête qui s’ensuit prend vite une orientation inattendue : sous les yeux de la police, chaque petit secret entre époux et autres trahisons sans importance de la vie conjugale prennent une importance inimaginable et Nick devient bientôt un suspect idéal. Alors qu’il essaie désespérément de son côté de retrouver sa femme, celui-ci découvre qu’elle aussi lui dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d’autres bien plus inquiétantes.

Amy et Nick sont beaux, riches et amoureux quand ils se marient cinq ans auparavant. Quatre ans plus tard, la crise financière a sévi, Nick a perdu son travail dans un grand magazine et Amy le sien dans la rédaction de tests pour des magazines féminins. Comme la maman de Nick est en train de mourir d’un cancer, ils décident de rentrer dans la ville natale de Nick dans le Missouri pour être près d’elle et monter un bar avec sa sœur jumelle Margot, tout en donnant des cours de journalisme à la faculté de la ville.

Un an a passé et c’est le jour de leur 5e anniversaire de mariage. Malheureusement, celui-ci ne va pas bien se passer car Amy disparaît. Le désordre et les traces de sang retrouvées dans la maison laissent à penser qu’il s’agit d’un enlèvement et non d’une disparition volontaire. S’ensuit une enquête pleine de rebondissements.

Cela aurait pu être un bon roman policier mais ce ne fut pas le cas. La première partie qui commence le jour de la disparition d’Amy est très intéressante car nous avons le point de vue de Nick sur ce qui lui arrive, comment les gens autour de lui réagissent et comment l’enquête est menée. Et nous avons une « vision » d’Amy par son journal intime sur les années écoulées depuis sa rencontre avec Nick et sur la « dégradation » de leurs relations. Nous nous apercevons vite que ce qui fut au début un beau roman d’amour s’est vite transformé en une histoire triste et « violente ». Tout est là pour nous faire croire que Nick est le méchant et qu’il a tué sa femme pour vivre avec sa maitresse de 20 ans, qui au passage est une de ses étudiantes.

Mais Amy revient. Je ne vous en dirais pas plus sur le comment et le pourquoi pour ne pas trop en raconter mais à partir de là, j’ai décroché. Ce qui se passe entre eux est à la limite du n’importe quoi et très peu crédible. La fin est tirée par les cheveux. Ce n’est pas que c’était prévisible, c’est simplement que cela n’est pas possible.

De plus, c’est très long et les descriptions diverses, variées et peu reluisantes de la vie d’une femme au foyer n’apportent rien de plus voir même desservent complètement le roman.

Il y avait matière à faire mieux avec l’intrigue de départ et la première partie du roman mais à vouloir trop en faire, l’auteure s’est à mon sens perdue.

Je lirais quand même un autre de ses romans à l’occasion car est intéressante.

Le 2e roman est celui d’Aurélien Molas « Les fantômes du Delta ».

Le 4e de couverture :

Nigéria, 2004-2010 : un pays dévasté par les compagnies pétrolières, la corruption des élites et la violence de la guérilla. Benjamin Dufrais et sa collègue Megan, médecins de MSF, tentent de lutter contre la malnutrition et d’aider les réfugiés. Mais ils se retrouvent pris dans la tourmente d’intérêts géopolitiques et de guerres intestines qui les dépassent. L’enjeu : une petite fille dont l’ADN peut changer le monde. Chacun veut mettre la main sur cette fillette-talisman. Comment la protéger et comment ne pas sombrer avec elle dans le chaos de ce pays sanglant ? Un thriller original dont les thèmes rejoignent ceux de nombreux essais politiques et économiques actuels, notamment quand Molas évoque la Françafrique, la corruption des élites africaines, les catastrophes écologiques déclenchées par des multinationales sans scrupule…

L’idée de base me paraissant très intéressante avec cette enfant qui potentiellement pourrait sauver le monde et qui se retrouve pourchassée. Il y a ceux qui veulent la tuer car pour eux, sa maladie est une forme de sorcellerie et il y a ceux qui veulent la récupérer pour « l’étudier ». Ce qui est sûr c’est qu’une seule personne veut s’en occuper et embellir sa vie.

Mais on se retrouve avec un roman qui parle plus de la politique nigérienne que d’une histoire romanesque. Il y a beaucoup de temps mort et les descriptions trop abondantes ont fait que je n’ai pas réussi à finir cette lecture. Peut être que je ne me suis pas sentie bien des ce roman car je ne connais rien à la politique de ce coin du monde. Et malheureusement les explications données par l’auteur ne faisait que me perdre plutôt que de m’éclairer. Cela est vite devenu une lecture fastidieuse au lieu d’être une lecture plaisir.

79

4 thoughts on “« Les apparences » de Gillian Flynn et « Les fantômes du Delta » d’Aurélien Molas

  1. ISCA il y a 5 années

    D’après ce que je comprends, le film « gone girl » est tiré du roman « les apparences ». En effet, c’est d’une violence inouïe !

    1. Magali il y a 5 années

      Oui Isabelle, c’est tout à fait cela. Je n’ai pas vu le film « Gone Girl », trop déçue par le livre. Pas trop la violence, qui est bien présente c’est clair mais par les incohérences de la 2ème partie. Belle soirée. Bises.

  2. Popote et Nature il y a 5 années

    ce livre les apparences m’avait déplu aussi alors qu’il était bien prometteur au départ , dommage !

    1. Magali il y a 5 années

      C’est tout à fait cela Béa, très prometteur mais qui ne les a malheureusement pas tenues et c’est dommage. Bises.:)

Commentaires fermés