Trois fourmis en file indienne Olivier Gay

Avec cette chronique, je finis le dernier des 3 livres que j’ai lus pour Lecteurs.com.

Cela a été une lecture plus plaisante et divertissante que le précédent, Pike de Benjamin Whitmer.

club des explorateurs lecteur.com

4e de couverture :

Fitz deale tranquillement sa coke dans un club parisien quand il reçoit des messages insistants de Bob le hacker, qui a pris la fâcheuse habitude de s’immiscer dans sa vie sans y être invité : « Tu m’avais promis une faveur. Il est temps de passer à la caisse ». En effet, dans l’épisode précédent, Fitz s’était engagé sur l’honneur à lui rendre un service futur en échange de son aide. Le hacker lui demande de se faire passer pour un amateur d’art et le met sur la liste des VIPs invités à la vente aux enchères privée sur l’île du multimilliardaire Philip Munster. Sa mission : se faufiler dans le bureau de l’homme d’affaires et y placer un dispositif de piratage informatique. Pour parfaire sa couverture, il cherche une escort quand il est contacté par Jessica, son ex travaillant à la police judiciaire. Elle a elle aussi Philip Munster dans son radar, car il est suspecté de financer des groupes terroristes internationaux. Dans le collimateur des Stups et sous la pression de Jessica, Fitz n’a d’autre choix que d’accepter qu’elle l’accompagne.

Fitz et Jessica, couple forcé et détonant, s’embarquent dans une aventure haute en couleur et en rebondissements, digne de OSS 117.

John-Fitzgerald Dumont ou Fitz pour les intimes, est un dealer connu et reconnu dans les clubs select de Paris. Il lui est arrivé plusieurs aventures assez délicates par le passé et pour s’en sortir, il a fait appel à un hacker qu’il a surnommé Bob, ne connaissant pas son nom. Celui-ci lui demande une faveur pour remettre les comptes à zéro.

Il lui demande de placer un keylogger sur l’ordinateur d’un multimillionnaire russe réfugié en France depuis 5 ans, Philip Munster qui est aussi un grand amateur d’art. Le kacker lui fournira une fausse identité et le fera inviter sur l’ile paradisiaque de Philip Munster près du Sri Lanka pour participer à la vente de tableaux annuelle que ce dernier organise.

Fitz doit trouver une jeune femme pour l’accompagner, car il ne serait pas correct aux yeux de son hôte de venir seul. Il propose donc à son amie et cliente Déborah de venir avec lui. Après quelques hésitations, elle accepte.

Mais dans le même temps, la commissaire de Police Jessica Flamain et accessoirement une ex de Fitz le convoque à son bureau pour lui demander pourquoi il se rend à ce week-end et surtout sous un faux nom. Il élude la question et lui demande en quoi cela la concerne. On apprend qu’elle mène une enquête sur Philip Munster, car d’après la Brigade Anti-Terroriste, ce serait lui le commanditaire du dernier attentat qui a eu lieu dans le métro parisien et a fait une dizaine de morts.

Elle lui impose donc sa compagnie pour pouvoir mettre un micro dans le bureau de Mr Munster.

Les voilà donc partis tous les deux au bout du monde avec chacun une mission respective à mener. Mais bien sûr, tout ne va pas se dérouler comme prévu.

J’ai bien aimé ce livre. On passe un bon moment, on rigole bien. Cela détend après une bonne journée de travail.

Même si je n’avais pas lu les précédents opus où il y avait Fritz et ses deux comparses Deborah et Moussah , cela ne m’a pas gênée. Il y a bien quelques allusions aux péripéties passées, mais on peut lire celui-ci sans aucun problème.

L’auteur a fait des recherches sur les différents peintres dont il parle, notamment Georges Grosz que je ne connaissais et que j’ai découvert. Les descriptions des différents endroits visités me semblent aussi assez fidèles.

L’écriture est fluide, l’action bien amenée, même s’il y a par moment des longueurs, dans l’ensemble le roman est très bien construit.

On s’attache à Fitz et Jess et on a envie de les voir réussir leurs missions respectives et aussi peut-être de les voir à nouveau ensemble.

L’action se finit un peu vite à mon goût. La révélation de l’identité de Bob coulait de source pour moi. Mais c’est une fin avec une porte ouverte donc j’imagine qu’il y aura une suite et cela me plairait de la lire pour savoir les raisons qui ont poussé Bob à s’en prendre à Philip Munster.

Je pense lire les précédents romans d’Olivier Gay, car j’ai passé un bon moment et je me suis bien détendue en les lisant.

Je profite de cette dernière chronique pour remercier le forum Lecteurs.com ainsi que les différentes maisons d’édition qui nous ont fournis les livres.

Merci aussi à Camille pour sa disponibilité et ses réponses rapides et claires aux différentes questions qu’on lui pose.

J’ai fait une superbe découverte grâce à vous, Saul Black, et j’espère continuer à en faire d’autres.

129