Leçons d'un tueur Saul Black

J’ai reçu ce livre dans le cadre de l’opération Des Explorateurs du Polar du forum Lecteurs.com. Il s’agit de lire trois livres avec comme date butoir le 17 avril, de les noter de 1 à 5 et d’écrire une chronique. On peut en discuter sur le forum avec les autres Explorateurs.

club des explorateurs lecteur.com

Parmi les trois livres reçus, celui-ci m’a tout de suite interpellée par sa noirceur déjà présente dans le 4e de couverture.

4e de Couverture :

Katrina, Sarah, Angelica, Shyla, Yun-seo, Leah, Lisbeth… Sept femmes âgées de vingt-quatre à quarante ans. Sept femmes retrouvées mortes aux quatre coins des États-Unis. Violées, torturées, exécutées. L’œuvre d’un homme ou de plusieurs ? Depuis trois ans, la police tourne en rond et n’a pour indices que d’étranges objets découverts dans les corps mutilés des victimes.

Aujourd’hui, l’inspectrice à la Criminelle de San Francisco, Valerie Hart, sent qu’elle tient enfin une piste sérieuse. Mais il faudra faire vite, car la prochaine cible pourrait bien être une petite fille de dix ans piégée dans une cabane isolée du Colorado. Alors que ses vieux démons refont surface, Valerie se lance dans une course contre la montre…

Saul Black signe un thriller implacable et nous plonge avec maestria dans l’horreur la plus totale. En sortirez-vous indemne ?

Sept femmes âgées de 24 à 44 ans ont été enlevées, violées, torturées et exécutées aux quatre coins des États-Unis.

L’enquête avait d’abord atterri dans les mains de Valérie Hart de la Police Criminelle de San Francisco, car l’une des premières victimes était de la région. Au fur et à mesure des nouveaux meurtres, elle fait le rapprochement avec son enquête et émet l’hypothèse qu’il y a à présent deux assassins.

Jusqu’alors, personne n’avait trouvé de points communs entre ces différents meurtres, car les victimes étaient toutes différentes, en âge, en ethnies et en origine sociale. Les seules choses communes étaient le fait qu’elles étaient enlevées dans un État et retrouvées dans un autre, ainsi que l’insertion dans leurs corps d’un objet différent à chaque fois.

Valérie Hart peine à boucler cette enquête, car il y a très peu d’indices et les empreintes trouvées ne correspondent à aucune personne déjà connue des services de police. De plus, depuis le naufrage de son couple il y a 3 ans par sa faute, elle est partie dans une spirale infernale mêlant alcool, sexe et nuits blanches.

Parallèlement, nous suivons le chemin des deux assassins : Xander King, le dominant et Paulie Stokes, son  associé.  Nous les découvrons au moment où ils vont tuer une autre femme et son fils qui a eu la malchance d’être à la maison ce jour-là. Sa fille, Nell, arrive à se sauver mais va se retrouver avec une cheville cassée dans une cabane où vit un  ermite  qui a le dos bloqué et pas de téléphone pour appeler les secours et prévenir la police.

Comment cela finira-t-il ?

J’ai énormément aimé ce roman. Une fois commencé, je l’ai dévoré  pour en connaître la fin. Seront-ils arrêtés alors que personne n’arrive à déterminer qui ils sont ? Nell, la jeune fille évadée, pourra-t-elle en réchapper ? Valérie Hart arrêtera-t-elle cette descente aux enfers avec le retour de son ex, Nick ?

Une course contre la montre est aussi engagée pour retrouver, si possible vivante, une autre jeune femme quel les tueurs ont enlevée après le meurtre de la maman de Nell.

Vous vous doutez bien que je ne répondrais pas à ces questions dans cette chronique… Mais je vous encourage vivement à le découvrir par vous-même.

C’est un roman à cent à l’heure dans lequel il n’y a aucun temps mort. Dès que l’on tourne une page, on découvre quelque chose de nouveau. On n’a tout simplement pas  le temps de s’ennuyer. On est happé par la traque menée par Valérie Hart et le trajet sanglant des deux assassins. La détresse de Nell lorsqu’elle comprend ce qui est arrivé à sa maman et à son frère est très poignante et embarque le lecteur.

Les descriptions un peu crues du calvaire subit par les victimes peuvent choquer de même que certaines scènes de poursuites ou de combat, mais je ne trouve pas que cela desserve le roman. C’est, il faut le savoir avant de le commencer, un roman noir où rien ne nous est épargné. Mais c’est cela qui le rend très intéressant.

Les personnages sont assez bien décrits jusque dans leurs failles. J’ai juste un bémol pour Carla York, agent du FBI qui rejoint les enquêteurs mais qui à mon avis ne sert à rien. Elle a une dent contre Valérie, elle essaye donc en vain de la faire virer de l’enquête mais on apprend à la dernière page la raison qui la pousse à agir ainsi, raison que je ne trouve absolument pas crédible d’autant plus qu’il n’y a quasi pas d’explications.

J’ai lu ce roman avant sa sortie officielle et je remercie le forum Lecteurs.com de me l’avoir envoyé. C’est une belle découverte.

L’auteur a déjà écrit d’autres romans mais sous son vrai nom Glen Duncan et j’irai voir un peu plus près ces histoires, de même que je lirais un autre de ses romans s’il est du même style.

J’ai eu le plaisir de le rencontrer à Quai du Polar à Lyon fin mars 2015. Il m’a gentiment dédicacé mon exemplaire et a bien voulu faire une photo avec moi. Ce fut un moment de partage très sympathique.

dedicace Saul black Leçons d'un tueur

Photo Saul Black

156