W3

Voici le 2e livre de la sélection du mois d’aout de Livre de Poche.

Je dois dire que j’ai eu bien du mal à savoir pour lequel j’allais voter et finalement mon vote a échu à l’autre livre en compétition « Celui que tu cherches » d’Amanda Kyle Williams pour l’unique raison que j’ai vraiment eu beaucoup de mal avec le début de celui-ci, je vous en dis plus après le 4e de couverture.

Le 4e de couverture :

« Lara Mendès, jeune chroniqueuse télé, enquête sur le marché du sexe et ses déviances. Elle disparaît sur un parking d’autoroute…

Désemparés par la lenteur de l’enquête, ses proches reçoivent le soutien de Léon Castel, fondateur d’une association de victimes.

Sa fille Sookie, policière hors norme, a enquêté sur une triple pendaison qui semble liée à cette affaire.

Qui a enlevé Lara ? Pourquoi ? Où sont passés ces enfants et ces jeunes femmes dont les portraits s’affichent depuis des mois, parfois des années, sur les murs des gares et des commissariats ? Réseaux criminels ou tueurs isolés ?

Partout, le destin d’innocents est broyé sans pitié.

Ils auront bientôt une voix : W3. »

Lara Mendès est une jeune femme d’une vingtaine d’années, chroniqueuse pour une chaine de télévision, mais ayant la vocation de devenir une grande journaliste d’investigation. Peut-être est-ce dû à son passé et à la disparition de ses parents lorsqu’elle et son frère étaient encore tout jeunes. En effet, en allant à un séminaire en Espagne, ses parents ont disparu sans laisser de traces et tous les deux ont été élevés par leurs grands-parents, sans jamais savoir ce qui était arrivé à leurs parents.

Pour se faire embaucher dans un magazine prestigieux, elle se met à enquêter sur une vieille affaire non résolue, le meurtre assez sauvage de l’avocat Éric Moreau et de sa femme ainsi que la disparition de leurs deux petites filles. Tout cela la mène dans l’univers du sexe et plus particulièrement dans l’univers du sexe déviant et violent. Après un reportage en immersion avec un roi de la nuit, Herman Stalker, dont les soirées sont assez spéciales, et alors qu’elle part rejoindre son fiancé Bruno Dessay, elle est enlevée sur un parking et retenue prisonnière pendant des semaines. Tout le monde, excepté son frère Valentin et son producteur Arnaud de Battz, pense qu’elle a fait une fugue, car Bruno avait encore annulé la rencontre avec ses parents. Valentin va tout mettre en œuvre en se servant des moyens à sa disposition c’est-à-dire internet et les réseaux sociaux pour essayer de la retrouver vivante.

Nous faisons aussi la connaissance de Sookie Castel, inspecteur de police en Bretagne. En allant faire un pique-nique avec son amoureux, le médecin-pompier de Vannes Erwan Guenarec, elle tombe sur un chien errant blessé qui la mène à une maison de notable où elle découvre 3 pendus. Pour tout le monde, c’est un suicide sauf pour elle qui est persuadée que c’est un meurtre. Son insistance est telle qu’elle se retrouve mise à pied et décide de partir passer quelques jours chez son père dans les Vosges.

Son père, Léon Castel est aussi un personnage atypique, car depuis que sa femme est morte, il s’est lancé à corps perdu dans le sauvetage des causes perdues ; il aide les victimes de la justice à obtenir gain de cause souvent par des moyens souvent assez radicaux.

Toutes ces personnes vont être amenées à se rencontrer à un moment ou à un autre du fait du croisement des deux enquêtes.

J’ai eu beaucoup de mal au début de ce roman. J’ai même failli l’arrêter à cause de la violence que subit Lara Mendès au début de son emprisonnement. Les scènes de viol m’ont révulsées, sûrement parce que je suis une femme et que ce genre de violences me hérissent le poil comme tout ce qui concerne la pédophile et le mal fait aux femmes et aux enfants. Puis ces scènes se sont arrêtées et j’ai pu poursuivre ma lecture plus « tranquillement ». Je l’ai même beaucoup appréciée, car je me suis attachée à Lara et à Sookie.

À Lara, qui sombre peu à peu dans une sorte de folie en se retrouvant seule car son tortionnaire ne vient plus la voir et elle sent bien qu’elle va mourir là, seule au fur et à mesure que les jours passent et que ses réserves d’eau et de nourriture s’épuisent. Ce qui la sauve de la folie, ce sont les conversations qu’elle a avec son « arrière grand-père » et la présence d’une petite fille retrouvée dans un coin de cette prison et qu’elle prend sous  son aile en lui donnant ce qui lui reste de nourriture.

Je me suis aussi attachée à Sookie ; pour une raison que l’on ne saura pas dans ce tome, elle sombre elle aussi dans une sorte de folie qui la fait passer à tabac un ancien collègue d’école qu’elle laisse presque mort avant de « s’enfermer » dans ses pensées et de finir en hôpital psychiatrique.

La fin de ce tome est assez spéciale, mais cohérente quand on sait que ce n’est que le début d’une trilogie. On comprend enfin ce que signifie le « W3 », titre du roman.

J’ai aimé le style des auteurs, le fait que la chronologie se fasse par chapitres sur un mois et que dans chaque chapitre, on suive les avancées de plusieurs personnages. Il n’y a aucun temps mort dans ceux-ci et on ne se retrouve pas perdu même si on alterne les points de vue entre plusieurs personnages.

Je me suis vraiment attachée aux personnages ce qui m’a permis d’apprécier ce roman après la lecture des premiers chapitres.

J’ai très envie de lire la suite de cette trilogie pour comprendre pourquoi Sookie a agressé son ancien collègue d’école et voir son évolution, pour continuer à suivre Lara dans sa nouvelle vie et sa « reconstruction ».

D’un autre côté, j’ai peur que la violence du début de cet opus ne se retrouve dans le suivant et je ne suis pas sûre d’apprécier. À voir donc en fonction de ce que sera le résumé du tome 2 et de ce qui se dira sur la blogosphère.

Ce roman est le vainqueur du prix des lecteurs de cette année.

24

2 thoughts on “W3 de Jérôme Camut et Nathalie Hug.

  1. Jenn is cooking il y a 3 années

    Je prends note de ce que tu dis sur le côté violent! J’ai acheté ce livre il y a quelques mois mais je ne l’ai pas encore lu! Bon, moi j’adore quand c’est sombre et glauque alors je devrais accrocher!!
    J’ai hâte de finir mon stephen king pour le commencer maintenant!!
    Bisou ma star 😉

    1. Magali il y a 3 années

      Hello ma Jenn’, j’adore aussi ce qui est glauque et sombre mais l^ce qui m’a embêté ces sont toutes les violences faites aux femmes au début du livre. Un peu dérangeant pour moi. Mais sinon c’est une bonne lectures.. Bises.:)

Commentaires fermés