Celui que tu cherches

Ce roman fait partie de la sélection du mois d’aout des polars de Livre de Poche.

La quatrième de couverture me faisait augurer de passer un bon moment à la lecture de ce thriller et je ne fus que très peu déçue.

Le 4e de couverture :

Keye Street, ex-profileuse du FBI devenue enquêtrice privée, n’a pas perdu le goût du danger. Quand un tueur en série sème le terreur à Atlanta, le chef de la police fait appel à elle. Face à un inconnu qui assassine et mutile sauvagement ses victimes avant d’annoncer ses crimes par lettres aux médias, Keye, munie de son Glock 10mm et de son intelligence, se lance dans une chasse à l’homme infernale. Mais très vite, de chasseur, elle devient gibier. Arrivera-t-elle à trouver le meurtrier avant qu’il ne la trouve ?

Amanda Kyle William fait une entré explosive dans l’univers du suspense avec Keye Street, détective aussi futée que déjantée.

Keye Street est un petit bout de femme devenue détective privée à Atlanta suite à son renvoi du FBI, où elle était profiler, à cause de son alcoolisme chronique. S’en est suivi une longue descente aux enfers avec à la clé un divorce particulièrement difficile et une cure de désintoxication. Maintenant, son agence de détectives privés roule, elle ne boit plus et s’occupe de retrouver des accusés qui ne se sont pas présentés à leur procès ou de faire des enquêtes de routine pour des gros cabinets d’avocats d’Atlanta. Elle travaille avec Neil qui est un expert en informatique mais qui se méfie de tout le monde et en particulier du gouvernement.

Elle est très amie avec le commissaire Aaron Rauser qui traine aussi un passé difficile car il a divorcé et n’arrive plus à s’impliquer dans une relation stable.

Il vient la voir un matin avec les photos du cadavre d’une femme de 33 ans qui a été découvert chez elle sur le ventre, à moitié dénudée, couvertes de morsures et ayant reçue plusieurs coups de couteaux post-mortem. Le tueur a envoyé une lettre à Rauser pour lui faire comprendre qu’il ne s’arrêtera pas là. Le commissaire informe Keye que ce n’est pas sa première victime et que l’on en dénombre au moins quatre réparties dans différents Ètats. Il lui demande de l’aider à mettre en place un profil du tueur et de ses victimes pour l’arrêter avant que le nombre de cadavres n’augmente. Bien sûr, le nombre de victimes passées et présentes va augmenter assez rapidement.

Keye va aider Rauser tout en continuant à mener ses propres enquêtes qui, à un moment, vont se recroiser avec celle de Rauser.

Keye et Rauser sont deux personnages que l’auteur a su rendre attachants et j’ai beaucoup aimé passer du temps avec eux, les voir évoluer dans l’enquête et dans leur vie. Les voir souffrir n’a pas été facile mais était essentiel pour comprendre l’évolution des personnages.

L’enquête policière tient la route. L’auteur essaie de nous perdre en nous servant sur un plateau un coupable potentiel et très probable. Malheureusement, je n’y ai pas cru car il était justement trop probable. J’ai découvert assez rapidement dans quel sens allait s’orienter cette enquête et grâce à une phrase dite par un témoin j’ai été plus que confortée dans cette idée bien qu’hésitant entre deux personnes. J’ai trouvé assez dommage que l’auteure glisse cette phrase, car du coup, je me suis demandée si j’allais finir le livre. Je ne peux pas dire que la fin m’a surprise.

J’ai néanmoins passé un excellent moment avec ce roman car Amanda Kyle Williams écrit très bien. La lecture est fluide, les descriptions des meurtres sont très précises sans être trop pénibles. Elle ne nous perd pas dans des détails qui ne serviraient à rien. Elle a réussi à rendre ses deux personnages principaux très intéressants et touchants. J’avais hâte de savoir comment ils allaient évoluer et comment cela allait se terminer pour eux. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant en les voyant progresser même si j’avais trouvé assez facilement où cette histoire allait nous mener.

Je lirais avec plaisir le prochain roman de cette auteure.

62