9782809810356-GJ’ai lu beaucoup de livres de Christian Jacq. J’aime beaucoup l’Égypte ancienne et tous ses secrets. Je me suis toujours demandée comment les Égyptiens avaient fait pour construire ces pyramides et tous leurs monuments gigantesques. Leur civilisation, aussi avancée il y a tellement d’années, me fascine. Mais à force de lire Christian Jacq, j’avais l’impression de tourner en rond, de lire toujours les mêmes histoires. J’avais donc un peu laissé tomber les romans parlant de cette époque. Puis lors d’une visite à la bibliothèque, j’ai trouvé un roman de Nabil Mallat et le 4e de couverture m’a plu, l’histoire mêlant l’Égypte à une intrigue policière. Je me suis donc plongée dans ce roman avec bonheur.

Le 4e de couverture :
En Égypte, un archéologue français, Maxime de Latour, découvre sur le plateau de Gizeh une chambre funéraire dédiée au dieu égyptien Osiris : elle contient un sarcophage et deux colonnes recouvertes d’inscriptions. Le rouleau de papyrus trouvé dans le sarcophage s’avère être l’Enseignement Primordial, premier texte de l’Égypte retranscrit de la main d’Imhotep, l’inventeur de la pyramide. Il retrace l’odyssée d’Osiris dans la région du Sahara, à une époque où elle était encore fertile. Cette découverte inespérée attise les convoitises… Alertées, les autorités égyptiennes s’en mêlent, suivies de près par le criminel le plus recherché du pays, qui se cache sous le nom de Seth…

Que dire ? Eh bien rien en fait. Je n’ai tout simplement pas fini ce livre. Cela ne m’arrive jamais. Même quand je n’aime pas un livre (comme la série Millénium par exemple), je vais quand même jusqu’à la fin, car c’est important pour moi de finir un livre. C’est une forme de respect pour le livre et celui qui a passé du temps à le rédiger. Je ne saurais pas vraiment vous expliquer pourquoi, mais, pour moi, abandonner un livre est comme abandonner quelqu’un, c’est quelque chose que je ne peux pas faire. Mais là, je n’ai vraiment pas pu.

J’ai commencé ma lecture très intéressée par ce roman alliant l’Égypte et ses secrets à une intrigue policière. Mais très rapidement, je me suis rendue compte que j’aurais du mal à le finir. J’ai pourtant insisté, en faisant des pauses pour lire d’autres romans et en revenant vers lui, mais rien à faire, impossible de rentrer dans l’histoire. L’intrigue est très longue à se mettre en place et après cela part d’un coup sans que l’on comprenne vraiment comment. Les personnages sont sans relief, que ce soit les « héros » ou le « méchant et ses sbires ». Les références historiques sont fastidieuses à lire et assez indigestes à comprendre. On passe d’un chapitre avec les « héros » à un chapitre avec le « méchant » sans réel enchainement. Je ne suis pas écrivain, mais franchement j’ai trouvé qu’il n’y avait pas de cohérence dans la structure de celui-ci.

L’auteur a fait beaucoup de recherches pour écrire ce livre, je n’ai aucun doute là-dessus, mais il n’a pas su les transcrire en mots compréhensibles par tout le monde. Les descriptions sont à mon sens trop longues et lourdes. On n’a qu’une envie, c’est de les zapper, mais après, on a du mal à comprendre ce qui se passe. C’est pourtant ce que j’ai fait, ces descriptions étant intenables pour moi, cassant le rythme.

L’intrigue policière peine à se mettre en place, car à quasiment la moitié du livre, à part nous, lecteur, personne ne s’est rendu compte qu’un quelqu’un avait disparu, avait été tué.. Je sais qu’il faut laisser un peu de suspense, mais il faut aussi savoir doser… Après quelques jours de questionnements, je me suis résolue à le laisser, à contrecœur, mais c’était une perte de temps pour moi d’essayer de continuer.

Je suis contente d’avoir emprunté ce livre plutôt que de l’avoir acheté. Ma bibliothèque municipale n’est pas assez fournie à mon goût et souvent j’ai envie de commander des livres sur le net en lisant le 4e de couverture, mais quand je vois les erreurs que je pourrais faire, je préfère continuer à attendre que les nouveautés arrivent jusqu’à moi, plutôt que de regretter un achat.

 

La photo est tirée du site « Décitre.FR » car j’étais tellement pressé de le rendre à la bibliothèque que je n’ai pas fait de photo…

114

2 thoughts on “« Le secret d’Osiris » Nabil Mallat

  1. Cindy il y a 8 ans

    Malheureusement, ca arrive que la rencontre avec un roman ne se fasse pas. Déjà, je te trouve courageuse de t’être accrochée 😉 Perso, si dès les premiers chapitres, ca ne m’accroche pas, je préfère passer mon tour 🙂

    1. Magali il y a 8 ans

      Courageuse je ne sais pas mais je n’aime vraiment pas abandonner un livre. J’ai failli avec la trilogie Millenium mais je suis allée au bout. Mais là vraiment, à mon grand regret ça ne marchait pas et j’ai du arrêter..:)

Commentaires fermés