le-vieuxJe continue dans ma série de livres prêtés par mon Docteur Françoise.

Lors d’un de nos longs trajets, nous en sommes venus à parler de la trilogie « Millenium » de Stieg Larsson. Contrairement à bon nombre de personnes, je n’ai absolument pas aimé ces livres. Je sais ce que vous pensez et vous pouvez me foudroyer sur place, me trucider ou autres pour une telle infamie, mais vraiment cela ne m’a pas plu. L’ennui c’est que cela m’avait amenée à ne pas lire d’autre auteur suédois par peur d’être déçue. Pour Françoise, c’était tout le contraire. Elle a adoré « Millenium » et elle a donc essayé un autre auteur, Jonas Jonasson et son roman « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ». Et elle a été déçue. Elle n’a pas du tout adhéré à l’histoire et s’est donc arrêtée de le lire. Elle m’a demandé de le lire pour confronter nos idées.

Je commence par le Quatrième de couverture :
« Franchement, qui a envie de fêter son centième anniversaire dans une maison de retraite en compagnie de vieux séniles, de l’adjoint au maire et de la presse locale ?
Allan Karlsonn, chaussée de ses plus belles charentaises, a donc décidé de prendre la tangente. Et, une chose en entraînant une autre, notre fringant centenaire se retrouve à trimballer une valise contenant 50 millions de couronnes dérobées — presque par inadvertance — à un membre de gang. S’engage une cavale arthritique qui le conduira à un vieux kleptomane, un vendeur de saucisses surdiplômé et une éléphante prénommée Sonja…. »

Cela fait un moment que je n’est pas autant rit avec un livre. C’est vrai que le début est un peu longuet, mais les actions du « fugueur Allan » sont tellement déconcertantes que l’on veut connaître la suite. Il va prendre des décisions sur un coup de tête qui vont donner un enchainement d’événements plus désopilants les uns que les autres et permettre à tous les personnages de se rencontrer, ce qui ne serait jamais arrivé s’il ne s’était pas enfui de sa maison de retraite.

Et puis l’auteur nous plonge aussi dans le passé d’Allan. Là c’est tellement énorme que je n’ai pas pu m’arrêter de lire pour savoir tout ce qui lui était arrivé. Et il en a vécu des aventures auprès des grands de ce monde.
L’auteur fait des allers-retours entre les événements du présent et ceux du passé d’Allan qui ne gênent en rien le suivi de l’histoire.

La fin est à l’image du personnage, loufoque. Mais une autre fin aurait été bizarre.
Les chapitres sont bien distribués. Malgré les allers-retours entre présent et passé, on ne perd pas le fil de l’histoire, au contraire on en veut plus.

Si vous voulez passer un bon moment, je vous conseille vivement ce livre.

70

2 thoughts on “« Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » Jonas Jonasson

    1. Magali il y a 6 années

      pareil pour moi bien qu’au début j’ai eu de l’appréhension vu l’origine de l’auteur et mes mésaventures avec « Millénium »..:)

Commentaires fermés