demain-j-arrete

J’adore lire. Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours eu un livre à la main. Quand j’étais à l’école, j’adorais quand venait le moment d’étudier un roman. Cela ne me pesait pas contrairement à certains de mes copains de classe. C’était un vrai plaisir. Et ce plaisir m’a suivi dans ma vie d’adulte et continue toujours.

Pour choisir mes lectures, c’est souvent le feeling et depuis toutes ces années, j’ai mes auteurs fétiches, mais j’aime toujours en découvrir d’autres.. Pour cela je vise les têtes de gondole (enfin en France, car ici en Suisse, il y en a peu.) ou les « livres mis à l’honneur » dans ma bibliothèque publique. Quand j’habitais encore en France, mes « fournisseurs de livres » étaient des médecins (devenus amis) avec qui je bossais. On s’échangeait les livres et on discutait pendant des heures sur les intrigues, les personnages, les découvertes faites dans ceux-ci, le style de l’auteur et ce que l’on en avait pensé. Cela m’a permis de découvrir de nouveaux livres et des thèmes vers lesquels je ne serais pas allée de prime abord.

Depuis mon installation en Suisse, j’ai un peu perdu cela, car j’ai beaucoup changé de lieu professionnel et n’avais donc pas pu recréer cette « intimité»  donc je me contentais de mes auteurs fétiches. Et puis j’ai rencontré récemment un médecin qui adore lire comme moi et une amie de Bordeaux est venue s’installer ici. Grâce à elles, les échanges ont recommencé pour mon plus grand plaisir. Et le vôtre aussi j’espère, car je vais parler de mes lectures par ici pour partager avec vous mes coups de cœur, mais aussi mes déceptions comme on m’a fait partager cela à divers moments de ma vie.

Je vais donc commencer par un livre que mon amie Sylvie (celle de Bordeaux.) m’a prêtée : « Demain j’arrête » de Gilles Legardinier….
Voici le quatrième de couverture :

« Et vous, quel est le truc le plus stupide que vous ayez fait de votre vie ?
Au début, c’est à cause de son nom rigolo que Julie s’est intéressée à son nouveau voisin. Mais très vite, il y a eu tout le reste : son charme, son regard, et tout ce qu’il semble cacher….. Parce qu’elle veut tout savoir de Ric, Julie va prendre des risques de plus en plus délirants ……. »

J’ai littéralement dévoré ce livre. Je l’ai lu en 2 jours et pourtant je ne suis pas encore en vacances. Mais on ne peut que s’attacher à Julie et à sa douce folie. Elle nous ressemble un peu à une époque : celle où pour attirer le regard de celui qui nous fait craquer on serait prête à faire n’importe quoi. Pour ma part, j’ai mis ma voiture dans un fossé. Ça a marché, cela fait 23 ans que l’on est ensemble. Pour Julie, cela commence par un nom rigolo sur une boite aux lettres. Un nom qui l’intrigue et qui la pousse à tout faire pour rencontrer la personne qui le porte. L’auteur nous fait suivre l’évolution de Julie et de tous ceux qui lui sont proches tout au long du livre. Elle est à un tournant de sa vie personnelle et professionnelle et la rencontre avec Ric, Mr au nom rigolo, va la pousser à prendre des décisions qui trainaient depuis un moment, tout en continuant à faire des trucs insensés pour attirer son attention et qu’il devienne l’homme de sa vie.

C’est un livre plein de rigolades, de tendresses, de larmes aussi par instants, tellement prenant que l’on ne voit pas le temps passer et que l’on a du mal à le poser. La résolution d’une des intrigues m’a un peu déçue, mais cela ne gêne en rien le plaisir que l’on a à le lire. Il est bien écrit : le texte est simple, sans longueurs. Les chapitres sont courts, bien découpés donnant un bon rythme de lecture. Un livre pour les filles pour se dire que « non nous ne sommes pas folles, nous faisons juste des choses folles ». Un livre pour les mecs pour qu’ils se rendent compte de tout ce que l’on peut faire pour attirer leur attention.

Je ne connaissais pas Gilles Legardinier et c’est une belle découverte. Si je trouve un autre de ces romans, c’est avec plaisir que je craquerais même sans lire le 4e de couverture.

62